Chapitre 97

Publié le par Charles

 

Victoire’, qui était arrivée sur le téléporteur principal de la ville se trouvant sur un pont unissant les tours triplées, était allée voir plusieurs musées à la recherche de Vladimir’. Elle était allée voir au musée d’histoire naturelle, au musée Charles Galaxy de New New York, au musée des fossiles ainsi que bien d’autres mais ne l’avait toujours pas trouvé.

La ville de New York, avant la révolution dimensionniste alors que les religions existaient encore et étaient autorisées sur Terre, avait subi de terribles dégâts liés aux attaques terroristes. Le premier de ces assauts avait eu lieu en 2001 lorsque celles qui étaient connues sous le nom de « tours jumelles » de la ville avaient été détruites. Des milliers de gens avaient alors péri. S’en étaient suivies plusieurs guerres qui avaient encore envenimé les conflits religieux. Le 11 septembre 2061, alors que le pays était en guerre totale contre des extrémistes, une bombe nucléaire avait été tirée sur la ville. Les Etats-Unis, qui avaient achevé tout un système de bouclier anti-missile, avaient pu se protéger et détruire l’ogive à plus de six cents kilomètres de la ville qui avait néanmoins subi les effets désastreux liés aux nuages radioactifs qui vinrent sur elle, poussés par les vents venant de l’océan Atlantique. Les américains après avoir reçu ce coup n’avaient pas contre attaqué tout de suite, ils avaient avant tout dialogué avec un certain nombre de pays pour savoir s’ils étaient ou non leurs alliés. Après avoir fait une liste définitive des pays ennemis, et prévenu tous leurs alliés de ce qu’ils allaient faire, la première et unique guerre nucléaire commença. Elle fut très rapide. En une journée cinq pays furent littéralement rayés de la carte par une pluie de bombe H. Les ordinateurs des quartiers généraux de ces pays ayant détecté l’attaque, les ogives nucléaires de ceux disposant de ces armes furent toutes envoyées en direction des Etats-Unis. Ces derniers, totalement préparés à cette attaque cette fois-ci purent intercepter l’ensemble des ogives à plusieurs milliers de kilomètre de leur côte, laissant les nuages radioactifs loin de chez eux, au-dessus de l’Afrique, de l’Europe et de l’Océanie. La communauté internationale n’avait pas du tout cautionné cette offensive. La Chine qui incarnait le pacifisme depuis de nombreuses années était, avec la France, le pays qui condamnait le plus ces attaques, invoquant la mort de dizaines de millions d’innocents. La majorité des autres pays bien que contre ce genre d’offensive officiellement, comprenait et pardonnait aux Etats-Unis du fait qu’ils avaient été attaqués les premiers. Seule la Corée Unifiée, pays considéré comme « à part » de par son intégration dans le monde virtuel n’avait jamais fait de déclaration sur le sujet. On ne sut donc jamais si elle approuvait ou non l’offensive Américaine. La Corée Unifiée qui connut un véritable âge d’or jusqu’en 2549, lorsque la révolution dimensionniste priva ses habitants de leur principale raison de vivre: les jeux vidéo ou plutôt de leur évolution, les réalités virtuelles. Mais tout ceci est une autre histoire. Revenons à New York, qui après la première et dernière guerre nucléaire, n’eut qu’une courte période de répit. En effet dès les années 2210-2220 les attentats recommencèrent, cette fois-ci contre les nombreux Nanes qui habitaient la ville. Le 3 janvier 2212 le plus terrible de ces actes terroristes eut lieu avec la destruction de la tour qui avait été construite à la place des tours jumelles où se tenait une grande réunion de Nanes venant de tout le pays. Il y eut un peu plus de sept mille morts, dont environ trente pourcent de Nanes.

Lorsque ces derniers partirent dans l’espace à l’invitation de Rufus Kain en 2242, la ville de New York commença des travaux qui prirent dix ans : l’installation d’une plaque super puissante aéropropulsée sous l’ensemble de la ville.

En 2252, la ville de New York où la vie était devenue torride, comme dans beaucoup d’endroits à cause du réchauffement climatique lié à l’effet de serre, et où l’air était toujours très pollué de l’époque où les moteurs à eau de la Bélaud Inc.,créée en 2187, n’existait pas encore, prit son envol. La plaque aéropropulsée fonctionnant avec des moteurs à eau souleva toute la ville tout doucement l’entraînant à deux kilomètres et demi de hauteur là où l’air était meilleur et la température plus agréable. A partir de ce moment-là la mégalopole changea de nom pour devenir la nouvelle New York, « New New York » et une énorme statue-immeuble appelée Statue de la Paix fut érigée. Depuis son envol et jusqu’à l’arrivée des téléporteurs, de longs aqueducs dont l’eau était drainée par des pompes allaient d’en haut jusqu’à l’océan pour y drainer l’eau nécessaire au fonctionnement de la plaque faisant flotter la ville. Ensuite l’eau fut directement amenée par téléporteurs dans les moteurs de la base de la mégalopole. New New York n’avait, depuis sa création, pas connu le moindre attentat, ses habitants aimaient leur ville plus que tout et plus que jamais.

Victoire’ continuait de se téléporter dans les musées de la ville demandant aux responsables si Vladimir’ Kouptsov était là. Mais ne le trouvant pas elle finit par l’appeler par puce téléphonique. Elle aurait préféré lui faire une surprise et avait apprécié la petite promenade que lui avait permis de faire sa recherche, elle qui n’avait pas pu se déplacer totalement à son aise depuis quelque temps profitait de chaque pas qu’elle faisait. Mais le temps s’écoulait rapidement. Victoire’ mit la main à son oreille et dit « Vladimir Kouptsov ».

    Allo, dit la voix du professeur.

    Allo Vladimir, c’est moi Victoire.

    Victoire !! Tu vas bien ? Je t’ai appelé plusieurs fois, mais tu ne répondais jamais !

    Oui je ne pouvais pas répondre, répondit-elle.

    J’ai vu l’état dans lequel ton musée a été mis, ils ont attaqué le mien à Moscou aussi.

    Je sais… où es-tu en ce moment ?

    Je me suis réfugié à New New York, j’ai pensé que les géants ne pourraient pas me rejoindre ici.

    Je sais que tu es à New New York, mais où ?

    Je suis dans la statue de la paix, dans le musée qu’il y a dedans au niveau du torse, mais comment savais-tu que j’étais ici ?

    Je l’ai deviné, c’était l’endroit le plus sûr où aller, mentit Victoire’ qui ne savait pas encore si elle allait lui dire la vérité en lui demandant de lui rendre la tête. Je te rejoins immédiatement.

Victoire’ enleva la main de son oreille coupant ainsi la communication. Elle se positionna sur le téléporteur d’où elle était venue et alla à l’endroit indiqué par Vladimir’. Après avoir demandé où se trouvait le professeur au réceptionniste du musée de la Statue de la Paix, elle se rendit jusqu’au centre de recherche où il était. Elle le vit alors entouré de ses assistants en train de regarder la tête qu’elle voulait lui reprendre. Vladimir’ en la voyant alla la saluer,

    Ça me fait plaisir de te revoir, j’étais vraiment inquiet.

    C’est gentil, répondit Victoire’, moi aussi je suis contente de te revoir.

    Que s’est-il passé ?

    C’est une assez longue histoire, répondit la conservatrice évasive.

    J’ai tout mon temps, répondit gentiment Vladimir’ curieux.

Victoire’ se sentit obligée de lui répondre. De toute façon la tête n’était pas à lui et il devrait comprendre.

    Lorsque les géants se sont animés, ils sont venus rechercher les ossements de celui dont nous étions en train de réparer les jambes et dont tu as la tête.

    Oui, ils sont venus pour la reprendre jusqu’à Moscou.

    Quand ils sont arrivés je me suis cachée, mais ils m’ont finalement découverte et ont décidé de m’emmener avec eux.

    Et ils ne t’ont pas fait de mal ? Ils ont l’air monstrueux et terrifiants, tu as de la chance de revenir saine et sauve.

    Non, ils ne m’ont rien fait. Ils m’ont juste enfermée dans une prison de glace qu’ils ont emmenée avec eux.

    Ma pauvre, dit Vladimir’, tu as du geler dedans…

    Non, je ne sais pas comment ils font, mais si la prison était de glace, elle n’était pas froide, enfin pas autant qu’elle aurait dû l’être, je crois qu’ils en régulaient la température. D’ailleurs j’ai pu comprendre ensuite que le fait de me bloquer dans la glace était le seul moyen qu’ils avaient pour m’emmener avec eux sans que tous mes os ne se brisent alors qu’ils courraient si vite et puissamment.

    Et pourquoi t-ont-ils emmenée ?

    Ils m’ont posé beaucoup de questions sur le monde actuel, sur la fonte des glaces, la déforestation, en fait ils ne savent pas vraiment pourquoi ils sont revenus à la vie et ne se souvenaient même pas qu’ils étaient morts. Tout ce dont ils sont certains, c’est que s’ils avaient la tête, leur chef reviendrait et que lui leur dirait quoi faire.

Vladimir’ resta sans rien dire quelques secondes, pensant à ce qu’il devait faire. Victoire’ le regardait attentivement, ce qu’il allait répondre lui permettrait de savoir si elle pouvait lui dire la vérité, qui était qu’elle voulait aider les géants pour savoir pourquoi ils étaient revenus à la vie.

    Tu penses qu’ils arriveront à venir jusqu’ici ?

La réponse de Vladimir’ décida Victoire’ à mentir, craignant que celui-ci ne refuse de lui rendre la tête s’il apprenait ce qu’elle voulait en faire.

    Je ne sais pas, mais nous devons rendre la tête à Raphaëlle Galaxy. Elle est à elle et c’est la seule personne sur Terre qui ait les ressources nécessaires pour vraiment la protéger. Je ne sais pas comment elle a fait, mais elle est au courant que tu as la tête du dernier squelette et elle la veut à tout prix, elle est furieuse…

    Tu as parlé avec elle ? demanda Vladimir’.

    Oui elle vient de m’appeler, elle veut que je lui ramène à un endroit secret immédiatement.

    C’est bizarre, lorsque j’ai essayé de la joindre sa puce était déviée et je suis tombé sur sa fille qui m’a dit que sa mère était dans l’espace et que c’était elle qui dirigeait la société pendant l’absence de sa mère.

    Je ne peux pas t’expliquer ce que Raphaëlle est en train de faire, elle m’a demandé de le garder secret. Par contre je peux te dire qu’elle tient vraiment à récupérer la tête et qu’elle est très énervée contre toi et surtout contre moi de t’avoir laissé prendre quelque chose qui lui appartenait sans son autorisation.

    Bon d’accord. Enfin ne t’en fais pas je n’ai rien dit de particulier à sa fille sinon.

Vladimir’ prit la tête avec l’aide de deux assistants et ils l’emmenèrent en direction du téléporteur par lequel Victoire’ était arrivée. Alors qu’ils la déplaçaient Vladimir’ tomba et la tête s’écrasa sur le sol.

    Ça va ? demanda Victoire’.

    Oui, oui je vais bien, répondit Vladimir’.

    C’est le plus important, dit-elle sincèrement.

Elle regarda la tête pour voir si elle n’avait pas été abîmée par la chute.

    Ne t’en fais pas, cette tête est complètement indestructible, dit Vladimir’ en faisant signe à ses assistants de continuer sans lui.

    Vraiment ? demanda Victoire’ ?

    Oh oui ! elle résiste à tout ! Je n’ai jamais pu avoir la carotte que j’essayais de prendre !

Les assistants posèrent la tête sur le téléporteur pendant que Vladimir’ alla s’asseoir sur une chaise.

    Au fait, dit-il, comment as-tu fais pour leur échapper ?

N’entendant pas de réponse Vladimir’ se retourna et vit que ni la tête, ni son élève n’étaient plus là.

    Elle était vraiment pressée décidément, dit-il à ses assistants.

Un des jeunes hommes travaillant avec Vladimir’ qui parlait par puce téléphonique depuis que Victoire’ était arrivé, dit tout à coup de mettre les informations, qu’il se passait quelque chose sous la ville.

Lorsque l’image apparut sur l’écran, ils virent que les géants de glaces étaient par milliers en dessous de la ville en train de se défendre contre des véhicules d’assaut non identifiés. L’écran zooma sur un des téléporteurs se trouvant derrière les géants alors que le journaliste disait qu’il semblait que quelqu’un venait d’arriver au milieu du champ de bataille. Vladimir’ reconnut immédiatement Victoire’ accompagnée de la tête qu’elle venait d’emmener.

    Elle… commença-t-il comprenant ce qui venait de se passer.

 

 

Publié dans Livre: Terre Bleue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> Fan fidèle de ton esprit créatif , je me réjouis de l'activité de ton blog<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci! Le blog va vivre un peu plus, je vais essayer de publier plus fréquemment, sans faire<br /> de longue pose de plus d'un mois.<br /> <br /> <br /> <br />